Tanger Identité

Scroll this

Le nom de Tanger est à lui seul un mythe, le premier d’une longue série. Est-ce le géant Antée, fils de Gaia (la Terre), qui la baptisa Tingis, du nom de sa femme ou Syphax, fils d’Hercule et de Tinja, devenue veuve d’Antée, qui fonda la ville du nom de sa mère? Les preuves archéologiques racontent une autre histoire.

La «Perle du Détroit» est offerte à l’océan Atlantique et à la mer Méditerranée. Par sa position géographique, Tanger a toujours été une terre de conquêtes et de désirs. Les Phéniciens y sont arrivés les premiers mais ce sont les Carthaginois qui, au 4ème siècle avant J-C, y installèrent un comptoir: Tingi. Puis, les Romains l’inclurent au Royaume de Maurétanie. Au 8ème siècle, lors de la conquête arabe, le général omeyyade Moussa Ibn Noussaïr conquiert la ville. De là, les troupes de Tarik ibn Ziad partirent vers l’Espagne, dont celle du commandant Tarif ibn Malik qui accosta sur la côte sud de la péninsule ibérique, aujourd’hui la ville de Tarifa.

Durant des siècles, Tanger fut l’enjeu de luttes entre les grandes puissances. Port incontournable, il fut occupé en 1471 par les Portugais, puis, en 1661, cédé aux Anglais. Tanger faisait partie de la dot de mariage de la princesse portugaise Catherine de Bragance au roi d’Angleterre Charles II.
Il faudra attendre l’arrivée de Moulay Ismaël qui récupèrera Tanger en 1684.
Au 18ème siècle, Tanger continue d’être le terrain de missions diplomatiques et surtout commerciales. En 1906, la conférence d’Algésiras lui confère un statut «spécial».

De 1925 à 1960, la ville devient une zone franche internationale sous la souveraineté du Sultan du Maroc. C’est d’ailleurs à Tanger, durant le protectorat français, qu’il prononce, le 9 avril 1947, un discours réclamant l’indépendance du Maroc.

Aujourd’hui, l’histoire mouvementée de Tanger a pris fin, l’heure est au développement de cette ville considérée comme le deuxième pôle économique après Casablanca. Les chantiers s’intensifient, tout est possible à Tanger: l’accueil touristique, le flux de marchandises au port, un TGV,… Le roi Mohammed VI apprécie la ville, il y viendrait chaque été, et il y a perçu tout le potentiel.

Tanger change, en conservant sa lumière, ses mythes et ces empreintes d’artistes venus chercher ici l’inspiration.

Signe particulier
C’est à Tanger que le Sultan Mohammed V prononça le premier discours qui fait référence à un Maroc unifié et indépendant.
Tanger a eu le Statut de Zone Internationale durant trente ans, un fait exceptionnel dans l’histoire.

Nom des habitants
Tangérois

Nombre d’habitants
Plus de 800 000

Modes de transport
Taxi bleu ciel. Appelé «petits taxis», ils vous permettent de circuler dans la ville uniquement, ils sont équipés d’un compteur. A héler dehors, ils sont nombreux.
Taxi beige. Appelé «grands taxis», ils peuvent sortir de la ville. Devant les grands hôtels ou demander à la réception du vôtre d‘en appeler un. Entendez vous sur le tarif de la course avant le départ.

Spécialités culinaires
A Tanger, la cuisine emprunte des influences à l’Espagne. La friture de poissons est ici bien maîtrisée, plutôt légère.
Si la fameuse soupe aux fèves, la bissara, est cuisinée dans tout le Maroc, à Tanger et comme dans tout le nord du pays, elle est l’une des spécialités.

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Send this to a friend