Paul Bowles Mon Maroc

Scroll this

Paul Bowles n’est plus. Il est mort à 89 ans, le jeudi 18 novembre 1999 à Tanger où il a vécu plus de 50 ans. Son oeuvre, elle, continue de vivre. Nous avons voulu, non pas parler pour lui mais vous parler (un peu) de lui. Vous trouverez à la Légation Américaine de Tanger certains objets lui ayant appartenu et plusieurs photos.

Peu de personnes au final le connaissent ou alors elles ne connaissent de lui que son livre qui a pris toute la place: The Sheltering Sky, qui devient étonnamment en français Un thé
au Sahara. Sans parler de son adaptation au cinéma par Bertolucci. Même si l’homme a écrit d’autres romans et nouvelles, beaucoup de monde venait en pélérinage à Tanger pour le rencontrer, gardant en tête des passages de ce premier succès. Et comme, paraît-il, il n’avait pas de téléphone, les gens finissaient par errer dans la ville, là où il avait ses habitudes, comme au Café Hafa.
Celui qui s’est fondu dans la ville, qui parlait aussi l’arabe, l’espagnol et le français, a parcouru d’autres pays avant de s’installer à Tanger. Et lorsqu’on lui demandait pourquoi il y restait après toutes ces années, il répondait que la raison était plutôt le manque d’énergie pour en bouger…
Il découvre Tanger en 1931, sur les conseils de l’écrivaine américaine Gertrude Stein qu’il rencontre à Paris, mais il n’y résidera qu’à partir de 1947, après son mariage avec Jane Auer. D’ailleurs, c’est au moment du décès de celle-ci, en 1973, que Paul Bowles devient vraiment plus sédentaire et s’enracine à Tanger. En 1960, il rencontre Mohammed Mrabet dont il recueillera oralement les histoires en arabe dialectal et les traduira en anglais. Il fit de même avec d’autres conteurs et auteurs marocains.

En 1959, la bibliothèque du Congrès a chargé Paul Bowles d’enregistrer la musique traditionnelle marocaine. Subventionné par la Rockfeller Foundation, ce projet permet à Bowles et son équipe de sillonner le Maroc et d’en rapporter 250 morceaux musicaux. Accessible aux chercheurs à Washington, la Collection Bowles a été numérisée en 2010 et est disponible maintenant à Tanger.

Il aura passé 52 ans de sa vie à Tanger. Pour en savoir plus (en anglais): http://www.paulbowles.org

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Send this to a friend