Luxe et discrétion. Villa Joséphine, Tanger Dans l'intimité des hôtels

Scroll this

Là-haut, sur la montagne, nichée dans la verdure, la Villa Joséphine domine la Méditerranée. Il y a plus de dix ans, Jean-Pierre Fisse arrive à Tanger et tombe sous le charme de cette villa, laissée à l’abandon. Il lui aura fallu de la persévérance pour la restaurer, lui redonner son cachet et cet esprit particulier, «mi-british», «mi-french créole», qui rappelle certaines anciennes maisons des plantations des îles. Son architecture intérieure rappelle celle des riads, avec un seul étage qui rassemble les sept chambres et trois suites.

 

Il y plane une autre époque, celle du début du 20ème siècle, lorsque le journaliste et écrivain Walter Burton Harris la fit construire. Même si le Duc de Tovar et le Pacha de Marrakech y ont ensuite résidé, elle ne semble n’avoir rien conservé de leur présence.
La décoration, mêlant plusieurs époques et styles, a été réalisée par le propriétaire qui se charge de recevoir la clientèle, venue ici pour le calme, le service «à la française», la magnifique vue et la piscine.

www.villajosephine-tanger.com

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Send this to a friend