Le rituel du thé Le Goût du Maroc

Scroll this

Le thé au Maroc est ce que le café est à l’Italie. C’est la boisson nationale, infusée à la menthe. Il est doux ou corsé, il est surtout assez sucré, un peu trop pour les papilles non initiées. Il se boit du nord au sud, toute la journée, les jours ordinaires comme les jours de fête. Il est le symbole de l’hospitalité. Impossible d’y échapper et pire, de le refuser!
Il est préparé directement dans sa théière, sur le feu. A l’origine, c’était une affaire d’hommes. Depuis, dans les intérieurs, les femmes ont pris le relais.
Il est servi de très haut pour former des bulles qui se dissiperont dès que votre souffle viendra refroidir le breuvage.

La faute aux Anglais. Aux Chinois aussi. C’est leur thé vert Gunpowder qui est utilisé. Celui dont les feuilles sont roulées en billes.
Uniquement. N’essayez pas avec un autre, ce serait un sacrilège. Et la menthe, elle, vient du Maroc. Si vous en trouvez qui a été importée dans votre pays, choisissez-la. Oui, c’est ainsi, un peu chauvin mais vous goûterez la différence. C’est comme pour la truffe noire, la meilleure vient du Périgord, non? On n’en discute pas, on l’accepte. C’est pareil, pour le thé marocain, la meilleure menthe est celle du Maroc.

Revenons aux Anglais. Ce fut au 18ème siècle, sous le règne du Sultan Moulay Ismaël, que le thé fut introduit au Maroc.
Dans les présents offerts à la cour par les ambassades anglaises se glissaient toujours quelques paquets de thé. Le rituel était royal, un “moul atay”, maître de thé, y était dédié, et cette boisson était réservée aux notables, à Fès.

Puis, au 19ème siècle, le marché slave se ferma aux importations de thé par les Anglais, suite à la guerre de Crimée. Ils se tournent alors vers d’autres marchés. Par sa situation géographique, proche de Gibraltar, le Maroc devient un marché à conquérir. Peu à peu, cette boisson, agrémentée de menthe, devient indispensable à toute une population.
Il demeure que les infusions existaient bien avant; à l’hibiscus, l’absinthe, la verveine, la sauge… Aujourd’hui encore, selon les saisons et les régions, à la menthe s’ajoutent encore quelques-unes de ces plantes et de la fleur d’oranger à Fès.

Le matin, le thé s’accompagne de crêpes au miel. En après-midi, ce sont les pâtisseries marocaines qui s’invitent à sa table. La meilleure compagne reste la corne de gazelle.
Où que vous soyez au Maroc, vous pouvez en commander. Et il vous manquera, de retour chez vous. Alors vous voudrez en préparer et vous aurez raison. Il est simple à faire. N’oubliez pas de ramener de votre voyage une théière et des verres. Et pourquoi pas le petit plateau circulaire…

La préparation… facile !
• Le secret: Préparez le une première fois et vous saurez pour les prochaines fois ajuster les doses de thé, sucre et menthe à votre goût.
• Le «rinçage» du thé permet d’éliminer son amertume.
• Surtout ne pas remuer avec une cuillère.

Pour 6 verres
2 c. à soupe de thé vert de Chine Gunpowder
1 bouquet de menthe
5 c. à soupe de sucre
½ litre + 1 verre d’eau

Porter à ébullition l’eau dans une casserole.
Mettre le thé dans la théière, verser un verre d’eau bouillante par-dessus, laissez infuser 30 secondes, tourner la théière afin de bien humidifier le thé et jeter l’eau.
Ajouter la menthe, en la poussant au fond de la théière mais sans trop la tasser.
Ajouter le sucre.
Verser le demi-litre d’eau restant dans la théière.
Laissez frémir, sans bouillir, sur le feu pendant 2 minutes.
Laissez infuser 2 minutes.
Verser dans un verre, en levant bien haut la théière, reverser ensuite son contenu dans la théière.
Répéter cette opération trois fois. Cela permet de bien mélanger les ingrédients.
Votre thé est prêt à être partagé et dégusté!

Sans plomb!
Préférez une théière qui respecte les limites des teneurs en éléments nocifs pour la santé (évidemment!).
Recherchez la marque de certification «Théière Marocaine»

En arabe…
Théière: Berrad
Menthe: Nanah
Sucre: Sukar
Eau: Lma

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Send this to a friend