La médina discrète de Rabat Les Incontournables

Scroll this

Juste en face de la Kasbah des Oudayas, toujours le long du fleuve Bouregreg, la médina de Rabat a le don de surprendre les visiteurs. D’abord, par sa superficie, à peine plus de 90 hectares (celle de Marrrakech s’étend sur 600 hectares) puis, très vite, par l’accueil souriant de ses habitants, commerçants et artisans. Ici, pas de sollicitation et si le marchandage est inévitable, les prix sont à la base assez raisonnables.

La partie nord de son enceinte almohade date du 12ème siècle et a été complétée par une muraille andalouse au 17ème siècle. La rue principale, la plus courue, la rue des Consuls, tire son nom de l’époque de la république éphémère du Bouregreg. La légende veut que les délégués d’ambassades étrangères s’y installèrent pour négocier les rançons de leur homologues kidnappés par les “pirates” qui sévissaient.

Aujourd’hui, cette rue vient d’être restaurée et n’a rien perdu de son cachet. Les boutiques et les fondouks sont spécialisés dans l’artisanat local: tissage, étoffe, maroquinerie, ébénisterie. Plus loin, le Souk Sebbat, le marché de chaussures, qui s’ouvre sur plusieurs ruelles où les ateliers d’artisans sont installés, ouverts sur l’extérieur.

Vous désirez vous promener tranquillement, sans la cohue? Allez y le matin, vers 10h. Si, au contraire, vous recherchez un bain de foule, plongez y en fin d’après-midi, et poursuivez jusqu’à la rue Souika, vous aurez même droit au manège des vendeurs à la sauvette. Sous ses airs calmes, la médina de Rabat est vivante et très animée.
N’hésitez pas à emprunter les ruelles, vous tomberez sur un four à pain ou un vendeur de tortues….

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Send this to a friend